Venise - les quartiers en photos.

11 juin 2018

https://ldmailys.blogspot.com/2018/06/venise-les-quartiers-en-photos.html

Pour que l'article soit un peu moins long, je vous ai séparé le côté pratique de Venise du côté photographique. Ici, je vous parlerai un peu plus en détail des quartiers, en fonction de mes souvenirs et des photos prises lors de mon voyage. Je vous décrirai donc dans cet article les centres d'intérêts des différents quartier et les accompagneraient de photos pour que ce soit plus parlant pour vous - et que vous puissiez prendre conscience de la beauté de certains lieux !

- Quartier Saint-Marc :

C'est le quartier central de Venise, celui de la fameuse place St-Marc et de sa basilique, du Palais des Doges, du Pont des Soupirs mais aussi ... Du quartier le plus touristique de Venise ! 

Si vous avez lu mon premier article, vous savez que la place St-Marc est l'un de mes coups de cœur. Nous y sommes arrivés tellement tôt, avant la foule, qu'il n'y avait presque personne lorsque nous y avons mis les pieds. C'est un émerveillement total que d'arriver sur cette place. Elle est architecturalement homogène, elle parait immense et si haute ! Les murs sont clairs, elle est entretenue. Nous ne nous y sommes pas précipité dès le jour de notre arrivée (contrairement à tous), nous y sommes allés seulement le lendemain matin (assez tôt) et ça a été le bon choix car le temps de redescendre du Campanile, la place était bondée.

Par contre, nous n'avons pas visité la Basilique St-Marc le même jour car il y avait la queue jusqu'au bord du Canal (donc la queue traversait toute la place...) Nous y sommes allés le jeudi et avons fait à peine 30minutes de queue pour entrer (un luxe je vous dis et surtout merci Le Routard d'avoir donné des horaires d'ouverture erronées). L'entrée dans la basilique n'est pas payante mais l'accès au musée et au toit l'est (6€/personne si mes souvenirs sont bons, et la carte de réduction ne fonctionne pas là-haut). Les photos y sont strictement interdites mais je voyais tout le monde en prendre, j'ai failli en prendre « juste une » aussi mais mon chéri m'a rappelée à l'ordre. Bref, si vous voulez voir l'intérieur de la basilique il vous faudra regarder sur internet... Très important, avant de faire la queue, il vous faut déposer vos sacs dans une consigne située dans une autre rue (c'est très bien expliqué à l'entrée de la basilique) - si il y a beaucoup de monde, le bon plan est qu'un fasse la queue et l'autre aille déposer les bagages. N'essayez même pas, vous vous ferez refouler à l'entrée.

 
 
 
Le Palais des Doges est, lui aussi, un incontournable. Nous avons vu un nombre incalculable de pièces et au fil d'elles compris l'histoire de ce palais, qui n'abritait absolument pas de familles royales. Le Palais des Doges est en fait un immense tribunal ! Un magnifique tribunal d'ailleurs. Je suis tombée totalement amoureuse des pièces immenses dans lesquelles nous sommes successivement passées. Pour n'en retenir que quelques unes : la salle du Collège, la salle du Sénat et la salle du Grand Conseil. Elles sont absolument fabuleuses. Les détails et l'immensité de ses pièces sont fabuleuses. Les peintures immenses accrochées aux murs, le bois qui est l''élément principal de tout le mobilier, le silence respectueux qu'il y régnait et tous les détails des plafonds en or qui à eux seuls racontent tant d'histoires. Autre chose qui m'a marquée : l'immense arbre généalogique présent dans une des toutes premières pièces du palais !

Le Pont des Soupirs, quant à lui, à une bien triste histoire. Allez comprendre comment ce pont à pu devenir si célèbre lorsque l'on sait qu'il s'agit en fait du pont dans lequel passaient tous les condamnés à mort de Venise. Il s'appelle le pont des Soupirs car il se dit que c'est ici que les condamnés, poussaient leur dernier soupir à la vue des canaux de Venise. Pour être passée dedans, je ne sais pas trop ce qu'ils pouvaient voir à travers les si fines ouvertures dans un mur aussi épais... 

 
 
 
 
 
Le Campanile signifie en fait « clocher » (je l'ai compris qu'à la fin du séjour). De là-haut vous aurez une vue magnifique sur les toits de Venise, sur la lagune et les îles alentours. Il vous faudra payer votre entrée (environ 5€ il me semble et la Rolling Venice Card ne passe pas). Vous montez avec un ascenseur, il est interdit de prendre les escaliers. Une fois là-haut, vous restez autant de temps que vous le souhaitez !

 
 
La tour de l'Horloge, est une horloge assez impressionnante et unique puisqu'elle indique, non pas 12 mais 24 heures ainsi que les signes astrologiques. Dans Venise, vous pourrez retrouver d'autres horloges indiquant les 24 heures ou les signes astrologiques (notamment au Palais des Doges), mais elles ne seront pas aussi grandes que celle-ci. C'est dans la tour de l'Horloge que sonne l'heure, vous pouvez y monter mais attention aux oreilles lors des demie-heures et des heures (montée payante et normalement, la Rolling Venice Card est acceptée)


Théâtre de la Fenice, ça a été un peu la déception du voyage. Nous n'avons pas pu entrer plus loin que le hall pour le visiter car il y avait des répétitions. Une dame pas agréable du tout à l'accueil, nous a dit qu'il fallait revenir le lendemain matin mais qu'elle ne pouvait pas nous assurer que nous pourrions entrer. Bref, nous n'y sommes pas retourné et c'est un peu mon seul regret du voyage. Ceci dit, le hall d'entrée m'a déjà mis des étoiles plein les yeux !

 
 

Ile de San Giorgio Maggiore : c'est une île minuscule, il vous faudra environ 1h (à peine) pour faire le tour. Son principal centre d'intérêt étant l'église et son campanile qui permet d'avoir une vue sur Venise. Pour accéder au Campanile il vous faudra payer 6 ou 7€ (je ne sais plus exactement), la Rolling Venice Card n'y fonctionne pas. Tout en haut du campanile attention aux oreilles car les cloches sonnent toutes les 30 minutes. Sur l'île, vous pourrez aussi vous balader au bord du petit port. A la droite du port, vous avez des expositions et un labyrinthe (que nous avons aperçu depuis le Campanile mais qui était fermé lorsque nous sommes passés).

 
 
 
 
 
 

- Quartier de Castello : 

Le seul endroit où vous trouverez un coin de réelle verdure, c'est ici ! Un tiers du quartier est un jardin, dans lequel vous pourrez venir respirer un peu d'air le temps d'une balade. Ce quartier est assez vide niveau touristique, mais c'est ce qui en fait son charme. Déambulez dans les ruelles abandonnées de passants, vous croiserez quelques habitants, mais finalement pas tant que ça. Par contre, en plein après-midi le quartier est entièrement au soleil.

C'est dans ce quartier que nous avons assisté à un couché de soleil sur la lagune et que mon chéri a pris des photos de moi que j'aime beaucoup. Ce fût une balade apaisante et agréable, loin de la foule et parfaite pour me remettre de mes émotions. 

 
 
 
 
 
 
 

Arsenale, c'est un chantier naval construit en 1104. Il est impossible d'entrer à l'intérieur (sauf parfois durant la Biennale de Venise) et d'immense murailles l'entourent. Le seul endroit où il n'y en a pas, c'est parce qu'il y a un canal qui passe, mais il y a tout de même une grille. J'ai beaucoup aimé cet endroit, mystérieux puisque l'on ne sait pas ce qu'il peut bien se passer derrière ces murs. Nous avons visité un entrepôt dans lequel sont entreposés d'anciens bateaux. Maintenant que j'y pense, cet entrepôt était vraiment immense car les bateaux étaient grandeurs nature à l'intérieur ! Ils sont imposants, et vraiment majestueux. Mon préféré est le navire de guerre, vous pouvez même voir des missiles grâce aux escaliers qui permettent d'aller voir au-dessus. J'ai aussi eu beaucoup d'admiration pour le bateau de la famille Royale mais ce qui m'a le plus impressionnée, c'est clairement la salle des machines grandeur nature que l'on peut voir au fond de l'entrepôt ! 

 
 
 
 
 
La librairie « Acqua Alta », que j'avais repérée sur Instagram est assez impressionnante. Il doit y avoir littéralement un million de livres là-dedans, si bien qu'on ne sait même plus lesquels peuvent être achetés ou non. Techniquement ils le sont tous, mais il y en a quand même pas mal qui sont en piteux état et qui sont là pour la déco. Je pense aussi qu'elle a été victime de son succès, elle en a perdu son principal objectif qui devaient probablement être de vendre des livres. Ceci dit, elle est assez intéressante, il y a une gondole remplie de livre, des baignoires, des bouquins qui s'empilent jusqu'au plafond. Par contre, pour la trouver bon courage, il faut d'abord la repérer (à peu près) sur la carte et ensuite la chercher. Si vous n'avez ni GPS, ni réseaux internet, ni carte, pas sûr que vous réussissiez à la dénicher, mais demandez votre chemin, on ne sait jamais. 

 
Une de mes places coups de cœur se trouve ici : le Campo San Giovanni e Paolo. Une vieille église en pierre côtoie une église qui parait toute neuve à côté.
 
 

C'est aussi dans ce quartier que nous avons été le plus tranquille dans les ruelles. Un havre de paix encore peu exploré par les touristes et où l'on peut déambuler tranquillement. Ce quartier est incontestablement celui que j'ai préféré. Il donne accès à la fraîcheur du parc, aux grand canaux de chaque côté puisqu'il est le seul quartier à couvrir toute la largeur de Venise. Ses ruelles sont globalement en très bon état et les façades des habitations ont des couleurs plus prononcées. C'est aussi ici que nous avons vu le plus souvent le linge étendus d'un côté à l'autre de la ruelle (on en parle comme une des habitudes des locaux à ne pas manquer à Venise mais je n'ai pas trouvé qu'il y en avait tant que ça - ce n'est, à mes yeux, pas caractéristique de la vie vénitienne).


  
 
 
 
 

- Quartier Cannaregio :

Encore un quartier préservé du tourisme, bien plus que Castello même. Il n'a pas forcément de grande figures architecturales. Vous pourrez un trouver l'église San Giovanni Grisostomo, qui est entièrement rose. 

Le quartier portant le plus gros poids historique est, à mes yeux, le Ghetto (situé dans le quartier Cannaregio). Il s'agit du quartier juif, vous croiserait d'ailleurs encore bien du monde portant une kippa. De 1516 à 1797, les juifs furent forcés à habiter dans ce quartier et toute autre population n'étant pas juive en était exclue.

 
 

- Quartiers Santa Croce et San Polo :

Impossible pour moi de savoir à quel moment nous sommes passés d'un quartier à l'autre, la seule chose que je puisse vous dire pour vous repérer, c'est que le quartier Santa Croce est celui juste à côté de la gare et du port. Il est en face de la place où arrive tous les bus et de la place où se trouve la gare. Vous n'avez qu'à traverser le pont et vous y serez. C'est d'ailleurs dans la rue principale de ce quartier que j'ai trouvé la parfumerie « The Merchant of Venice » et c'est également dans cette rue que j'ai mangé les meilleurs gnocchis au saumon de ma vie (restaurant Da Giorgio) !

Pour le quartier de San Polo, c'est là que se trouve le pont du Rialto (certes, à cheval avec le quartier de San Marco). Le pont m'a surprise, dans le sens où je ne savais pas qu'il était aussi large ! Nous voyons généralement sur les photos, qu'un côté, mais le pont est en fait large de plusieurs mètres. Au centre du pont, il y a même quelques boutiques. Les deux côtés donnent sur le Grand Canal.

 
 
 
 
Quartier de Dorsoduro :

L'île de la Giudecca fait partie du quartier de Dorsoduro. Vue du ciel, l'île épouse parfaitement la forme du quartier de Dorsoduro. L'île est longue, pas très large. Elle est déservie par de nombreux arrêt dans toute sa longueur (seulement du côté où l'on voit Venise). Nous y sommes allés le tout dernier jour, avec les valises et la fatigue nous avons arpenté l'île uniquement dans sa longueur. On s'est aventuré dans quelques rues du centre de l'île et nous sommes retrouvés dans des ruelles si étroites qu'il fallait presque se laisser passer, même entre piétons. Les quelques rues que nous avons vues était sans charme et nous sommes donc vite retournés au bord de l'eau.

 
 

L’église Santa Maria Della Salute, nous ne l'avons pas aperçue de suite, car nous sommes arrivés de l'autre côté (par derrière). Nous nous sommes retrouvés sur la jetée du quartier de Dorsoduro. L'église est vraiment immense, elle était fermée donc nous n'avons pas pu entrer à l'intérieur mais rien que l'extérieur vaut le coup d’œil. Si vous prenez les vaporettos, vous ne pouvez pas la louper. Elle est grande, sur une place où il n'y a rien d'autres qu'une fontaine et, en fond, les maisons.
Le Pont de l'Accadémie (ponte de'll Accademia), est à cheval entre le quartier St-Marc et celui de Dorsoduro. Si vous avez lu mon premier article, vous savez que nous n'avons pas pu le voir de nos propres yeux puisqu'il était (encore) en rénovation. En 1854, il s'agissait du premier pont en métal de Venise, puis a été construit celui de la Gare. Finalement, en 1933, il a été construit un pont temporaire en bois, et c'est ce pont temporaire que nous pouvons encore voir aujourd'hui ! Il s'agit donc d'un pont entièrement en bois (sûrement le seul de Venise). De nombreux projets d'architectes ont vu le jour afin de créer un nouveau pont, mais ils n'ont jamais abouti. Il se fait parfois appeler « Pont de la Charité » (car il se trouve Campo de la Carita)

 
 
 
 
 
 
- Grand Canal : 

Il traverse tous les quartiers mais il mérite un paragraphe rien qu'à lui ! Pour en avoir une vue depuis le canal, prenez les Vaporettos numéros 1 ou 2


 





- Ile du Lido :

L'île du Lido est celle où il vous faut aller si vous voulez faire une balade de vélo, reprendre un bol d'air de pollution (puisque les voitures y sont autorisées). L'île fait une douzaine de kilomètres de long et parfois, pas plus de 500m de largeur. Si vous voulez des plages c'est aussi ici qu'il vous faut venir, vous n'en trouverez aucune à Venise et de toute manière, vu l'état de l'eau vous n'aurez pas envie de vous baigner. Au Lido, du côté où l'on aperçoit Venise, vous n'aurez pas non plus envie de vous baigner, il vous faut aller du côté opposé. 

Pour notre part, nous n'avons pas fait la visite de cette île, mais nous y avons dormi pas très loin du port central du Lido. Nous avons baladé dans la rue principale pour trouver un restaurant et un supermarché. 

 

 

Petits Mots

  1. Ton article et tes jolies photos me rappellent mon voyage à Venise que j'ai fais en mai dernier. Ça me donne envie d'y retourner ! :)
    Belle journée
    Charlotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton mot Charlotte - nous étions aussi en mai dernier, c'est fou ! 😲

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui c'est vrai, c'était un chouette voyage mais je ne le ferai pas deux fois je pense. :)

      Supprimer