Burano, Vénétie.

21 mai 2018

https://ldmailys.blogspot.com/2018/05/burano-venetie.html

J'avais lu de Burano, qu'elle était l'île la plus authentique de la lagune de Venise. J'avais lu qu'elle était la plus colorée et la plus sauvage, encore préservée du tourisme de masse. Laissez-moi vous dire que tout ceci est totalement vrai, sauf peut-être pour le côté préservé des touristes. Burano est, sans hésiter, mon île coup de cœur du séjour, oui, oui, plus que Venise elle-même. 

J'avais lu que Burano se visite en une matinée, tout au plus et qu'il valait mieux y aller assez tôt le matin pour se retrouver à l'écart des touristes qui eux, auront commencé par sa voisine : Murano, bien plus proche de Venise. C'était à la fois un bon, et un mauvais choix. Un très bon choix, car effectivement, en prenant le 2ème vaporetto du matin (attention, il y en a très peu qui partent, surtout depuis le Lido, où nous logions, renseignez vous bien sur le site E-Venise), nous nous sommes retrouvés presque seuls dans les ruelles colorées - avec les habitants ! Pour le très mauvais choix, je vous dévoilerai tout ceci dans mon article sur Murano, pour que toutes les informations se retrouvent au même endroit (en y allant tôt, il y avait aussi le fait que les poubelles étaient encore posées dans les rues, mais en levant un peu les yeux, on les oublie très aisément).

Burano est connue pour sa dentelle, contrairement à Murano ils n'en font pas tout un plat ! Vous trouverez quelques magasins touristiques dans lequel vous pourrez dénicher de merveilleux habits brodés de dentelles, ou tout simplement de jolis motifs dans un cadre. Côté dentelle, vous avez également le musée de la Dentelle, qui en retrace l'histoire, mais rien de plus. A 11h, une vague de touristes débarquaient et nous avons donc fuit l'île ! 

Vous pouvez également vous balader sur la deuxième île, reliée à Burano par un ponton en bois, mais honnêtement, il n'y a pas grand chose à voir, quelques maisons qui ont l'air laissée à l'abandon et de la verdure (profitez-en, il n'y en a pas beaucoup sur Venise et Murano)

En voyant les photos, vous comprendrez sûrement pourquoi j'ai beaucoup aimé Burano. Ses maisons colorées, souvent repeintes, des habitants authentiques et pas prise de tête avec le tourisme, une seule ruelle avec des boutiques « touristiques » rien de plus, un musée dédié à leur spécialité, l'église San Martino qui fait penser à la tour de Pise (ses fondations s'étant écroulées suite à un tremblement de terre au 16ème siècle).




              




Avez-vous déjà été à Burano ? Quand ? Qu'en avez-vous pensé ?

Petits Mots

  1. Très coloré, effectivement! Et du linge qui sèche tranquillement, comme dans les films. J'adore ces photos, vous avez bien profité sans touristes.

    RépondreSupprimer