Inverness, une parenthèse hors du temps.

24 sept. 2018

https://ldmailys.blogspot.com/2018/09/inverness-une-parenthese-hors-du-temps.html

Inverness, je suis encore en train de trier mes photos de ce voyage fantastique, et c'est devenu une évidence. Mes premiers récits de voyage iront à toi. A toi, et à ces gens formidables avec qui j'ai passé ce weekend merveilleux. 

Pour vous situer Inverness - chicken ranch plus précisément - c'est un petit coin de paradis, perdu au milieu du parc national de Pointe Reyes. A seulement 1h15 au nord de San Francisco, ce petit bout de Californie est paisible, reposant.

Les pieds dans l'eau, avec à des kilomètres à la ronde, uniquement des étendues dorées ou verdoyantes que sont les plaines et les forêts californiennes. Un bord d'océan qui forme la baie, avec dans ses cabanes au bord de l'eau, le strict nécessaire pour vivre. Une tente, une petite maison, des balançoires en bois dans des arbres immenses vieux d'au moins 100ans. Des rires d'enfants, des sourires de bonheur, des canots, une minuscule plage où seuls les quelques habitants viennent passer un moment. La vie, rythmée par le bruit de l'eau, les marées. Ici, pas vraiment de réseau, encore moins le WIFI, ici, il y a les journées à la plage pour chiller, le parc naturel de Pointe Reyes pour les randonnées, les dîners, les petits déjeuners, les moments partagés, les rires, les histoires, les têtes à tête avec les enfants, avec les amis, la famille, le repos, la lecture, la méditation, la remise en question. La sensation d'être sur une autre planète, le temps d'un weekend, se recentrer sur l'essentiel : le bonheur d'être ensemble. Prendre le temps. Aucune pression d'un travail à finir, du téléphone qui sonne, des réseaux sociaux, le levé de soleil sur la baie. La liberté, celle de laisser les enfants aller et venir, crier, jouer, celle de paresser, manger, dormir.

Le soir tombé, vous pourrez assister à un vol de pélican, aux hérons qui survolent la cabane et viennent s'installer dans les arbres pour la nuit. Les lampions qui s'allument, emmitouflés dans les pulls, sous les couvertures, dans les doudounes, une tasse de thé brûlant dans une main et dans l'autre, une tasse remplie de glace au chocolat.

Je lisais Mission Hygge (que je vous recommande x1000), je ne sais pas si ça a joué sur mes sensations, mon ressenti, cette envie furieuse de profiter de la journée, qu'elle ne se termine jamais. Quoi de mieux, que terminer la soirée, dans une polaire, lovée dans le rockingchair ou le canapé, à la lumière d'une lampe pour s'imprégner des sentiments de cette journée ? La journée se termine, allongée dans un lit immense, avec au pied du lit, ce tout petit enfant, ce bébé, endormi dans son lit pliant - cette bouille qui rayonne après cette journée merveilleuse, avec ses parents, sa sœur, ses amis et finalement, m'endormir en écoutant sa respiration si paisible.

Ce weekend là, j'ai rencontré ces personnes si merveilleuses, leur amour, leur joie de vivre, leur petite fille qui a un cœur plus empli d'amour que n'importe lequel d'entre nous. Cette famille qui donne leur joie de vivre, qui s'émerveille de tout et profite de chaque instant, ces personnes tellement reconnaissantes d'être ici, de ce que leur donne la vie. Je n'avais jamais rencontré des gens comme eux auparavant, des personnes qui rayonnent tellement que tout est contagieux. La gentillesse de ces californiens, leurs mots butant en français qui me font sentir si choyée et surtout, cette sérénité, le calme, la sensation d'avoir trouvé l'endroit parfait sur Terre (jusqu'au prochain peut-être), l'endroit où profiter de chaque instant. 

     
     
 
 
 
 
 
   
       

Petits Mots

  1. Quel joli article Ton texte donne envie de sourire, et de profiter de chaque instant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci énormément Aurore - je suis heureuse que tu ai réussi à ressentir cela dans mon texte, c'est la première fois que j'écris de cette manière pour mes voyages ! 😊

      Supprimer
  2. vraiment sympa, ça donne envie d'y aller !!

    RépondreSupprimer