27 sept. 2017

Paris, 2017.

https://ldmailys.blogspot.com/2017/09/paris-2017.html



Entre la fin de ma formation et le début de mon boulot à la pouponnière, je suis montée passer quelques jours chez ma cousine à Paris.

Bonjour la galère pour trouver des billets de train pas trop cher à cette période ... 

- Jeudi 27 juillet :

Arrivée vers 14h à Paris. 

J'ai rejoins ma cousine à son travail pour qu'elle me donne les clés de chez elle (et un plan super détaillé histoire d'être sûre que je ne me perde pas). Je suis allée déposer mes affaires et comme j'étais levée depuis tôt le matin, je suis restée me reposer et bouquiner (après tout, on a la vue sur la Tour Eiffel depuis son appartement, pourquoi se lever ? Non je rigole, mais j'étais vraiment fatiguée). 


- Vendredi 28 juillet : 

Ma cousine est retournée au boulot et moi, je me suis levée pour visiter Paris. Pour me motiver, j'ai fais une liste de tout ce que je voulais voir à Paris : ce que je n'avais pas vu depuis longtemps (donc pas Notre Dame, pas la Tour Eiffel, pas le Louvre) et j'ai cherché les coins jolis mais secrets des parisiens.

J'avais un peu d'appréhension, je n'aime pas trop visiter seule les villes, ça me démotive. Finalement, je suis partie à pieds. Il me semblait que le Trocadéro était tout droit en remontant, et je ne me suis pas trompée ! 
Inutile de vous dire que la place était blindée de touristes et de « One Iro » (Oui, oui, les messieurs qui se baladent avec leurs minis Tour Eiffel et qui disent « One Iro, One Iro »). J'essaye de les éviter comme je peux car si il y a bien un truc que je déteste c'est qu'on m'aborde. J'essaye de me rapprocher et de marcher un peu proche des gens (ça évite qu'ils repèrent trop vite que je suis toute seule). 

Comme je connaissais la Tour Eiffel, je ne m'y suis pas attardée. J'ai repéré le métro pour tenter d'aller jusqu'à l'Arc de Triomphe, puis finalement, je me suis rendue compte qu'il était au bout de la rue. Je suis donc sortie du métro et j'ai continué ma route à pieds.

Le spectacle qui se déroule sur le rond-point de l'Arc de Triomphe m'a totalement fascinée. Tous ces gens qui conduisent à une vitesse folle sans jamais se rentrer dedans, ces gens qui grillent les feux rouges et n'ont jamais d'accident, ces voitures qui arrivent à freiner à temps et à coups de klaxon quand une autre leur coupe la route, ces voies qui se dessinent sans aucun traits au sol. Inutile de vous dire que je ne m'amuserai jamais à conduire dans Paris. 

Je suis restée là un bon moment, à tenter de capturer l'instant où il y aurait le moins de voitures possibles et avec étonnement, j'ai réussi.


De là, je me suis aperçue qu'on voyait La Défense, je me suis dis « Chouette, je suis juste à côté, je vais y aller à pieds ». Bonjour la désillusion après 30minutes de marche. En fait, c'était pas du tout à côté ! C'est juste que l'Arc de Triomphe et La Défense sont en hauteur par rapport au reste du trajet. 

Je suis arrivée là-bas, avec mon sac à dos, mon short, mon tee-shirt et mes baskets au milieu de tout ces gens en costumes, en jupes ou robes. Ces gens qui travaillent dans ces immenses immeubles en verre, dans ces tours géantes. Je ne me suis pas du tout sentie à l'aise et j'en suis vite repartie (une fois que j'ai réussi à trouver le métro parce que j'avais bien trop mal aux jambes pour remonter à pieds !)

En chemin, je me suis arrêtée pour aller au Palais Royal et voir son jardin. J'ai pu admirer deux photographes qui prenaient des photos de deux magnifiques jeunes filles, ils allaient d'un endroit à un autre sans jamais se croiser, sans jamais avoir de personnes entre eux, etc.


Mon ventre criait famine, je suis donc repartie en métro jusqu'à la rue où j'étais arrivée la veille au soir. 

Je suis descendue jusqu'au Musée d'Art Japonais mais arrivée là-bas, je n'ai plus eu envie d'entrer. La prochaine fois ! (Si vous y êtes déjà allé donnez moi votre avis ! 😊)

Complètement KO, je suis retournée à l'appartement. Étant donné que j'ai peur de l'ascenseur toute seule, j'ai monté les 6 étages à pieds.

Quand ma cousine a eu fini le travail, on s'est posées un moment et on a repris notre chemin jusqu'à Montmartre. On a monté toutes les marches et mangé des crêpes dans un petit restaurant du quartier. 


Nous sommes ensuite allées à la Villa Léandre que je voulais absolument voir et photographier, mais il faisait nuit alors on y est retournées le lendemain. On est redescendues à pieds jusqu'à trouver le bon métro. 

- Samedi 30 juillet :

On est retournées à la Villa Léandre toutes les deux ! Pas déçue du tout d'avoir pris le temps d'y remonter. 


Cette petite rue de Paris est totalement magnifique, on a l'impression de se retrouver dans un petit quartier anglais avec ses jolies maisons. 

Elle m'a menée chez Kusmi Tea (car je voulais mon thé de là-bas !) et m'a montré en passant la mini Statue de la Liberté (voilà, plus besoin d'aller en Amérique).


Ensuite, nous avons baladé dans Paris. Elle m'a menée à l'Hôtel de Ville. Ce bâtiment est immense et splendide ! Il y a une tonne de détails sur sa façade et on dirai presque un château tellement il est grand (bah oui quoi, nos mairies sont quand même drôlement plus petites).  




Nous sommes passées vers la cathédrale pour aller voir le jardin de l'hôtel Dieu (un vieil hôpital vraiment magnifique, ça fait rêver de travailler dans ce cadre).


Ensuite, nous avons essayé de trouvé la Rue Crémieux. Cette jolie rue aux façades colorées que l'on voit souvent défiler sur Instagram. 

Il y avait des jeunes qui dansaient et de jeunes mariés qui se faisaient photographier. On a nous même pris des photos devant ces jolies maisons. L'impression de ne plus du tout être dans Paris. La rue est piétonne, on n'entend pas trop le bruit des voitures ou des trains (la gare est pourtant juste à côté). Encore une belle rue à l'anglaise je trouve.


- Dimanche 31 juillet : 

Le jour de Versailles. 

On arrive là-bas super contentes, mais notre sourire s'est bien vite effacé en voyant la queue pour accéder à l'intérieur du château : 2 heures de queue en plein soleil, l'horreur quoi. La jeune femme qui était à l'accueil et qui est censé renseigner les gens nous a dit totalement l'inverse que ce que j'avais lu sur leur site (et de ce que la dame de la billetterie nous a dit ensuite).


La dame à la billetterie nous a expliqué que, d'habitudes les jardins sont gratuits, seulement là, c'était les Grandes Eaux Musicales, du coup, la visite des jardins était à 8€. Et que la visite du château était gratuite pour nous - bon d'accord c'est cool mais il fallait quand même faire la queue.


On est restées un moment sans trop savoir quoi faire. Finalement, nous avons opté pour la visite des jardins, après tout, il faut bien l'entretenir ce jardin puis pour le temps qu'on va y passer, le rapport qualité/prix est plutôt abordable. 

Bref, un conseil, si vous voulez être tranquille (et ne pas payer), n'allez pas au Château de Versailles en weekend et encore moins en juillet. Préférez un moment dans la semaine. 

On a visité les jardins pendant bien 3heures, il faut quand même avouer que beaucoup d'endroits dans le jardin sont seulement verts d'arbres et pas forcément bien entretenus. Seulement, nous avons aussi baladé dans des coins bien plus jolis : là où il y a les fontaines et les jolis bosquets aménagés nous ont drôlement plus.


Comme il était déjà 17heures, nous avons décidé que ça ne valait pas le coup d'attendre dans la queue pour visiter l'intérieur du Château et avons laissé de côté le domaine de Trianon, ce sera pour une prochaine fois aussi. 

La seule chose que je regrette, c'est d'être passée à côté du Bosquet des Rocailles (celui que l'on voit dans le film « Les Jardins du Roi »).

Nous avons mangé une glace près du château et avons repris le RER pour rentrer sur Paris.

Petits mots:

Envoyer un petit mot :